vendredi 30 décembre 2011

La marseillaise et la révolution en Afrique du Nord

L'année va bientôt finir . Le magazine Time a considéré que le symbole de 2011 est "l'indigné", ce manifestant qui un peu partout dans le monde a exprimé sa voix en sortant dans les rues. 
ALEJANDRO nous envoie ce texte où il analyse à sa façon ce phénomène. 
Allons enfants de la patrie
Cette année en Afrique du Nord on a pu assister à une révolution qui est semblable à celle qui s´est passée en France au XVIII siècle. Il faut dire dans un premier moment que la religion islamique est en train de vivre une époque de changements, comparable au Moyen Âge, époque de changements de la religion catholique.
Même si les citoyens de ces pays n´ont pas la même idée du nationalisme que nous les européens, ils ont vécu ces changements comme une opportunité pour évoluer vers la démocratie et pouvoir se libérer des tyrans qui ont gouverné l'Afrique dans les dernières années.
Le jour de gloire est arrivée
Nous avons aujourd´hui un moyen de communication (Internet) qui a joué un rôle clé pour réunir les gens. Il y a des réseaux sociaux comme Tuenti mais les protagonistes de cette révolution ont reconnu que Facebook a été le moyen le plus utilisé puisqu'il offre la possibilité de diffuser des vidéos et des photographes et c´est très facile à utiliser. 
Contre nous de la tyranie
Il faut penser aussi que, au XXI siècle la tyrannie et autres régimes autoritaires et dictatoriaux ont perdu leur sens. On pense que la démocratie est le meilleur des systèmes politiques possibles, parce qu'il permet au peuple d'avoir des droits: celui de voter, pour participer activement en politique et même pouvoir être élus. Cela permet d'avoir un rôle important dans la société comme il se passait dans l'ancienne démocratie grecque créée par Pericles où il y avait une participation très importante des citoyens.
Dans un premier moment il faudrait analyser le mot “tyrannie” et faire une comparaison avec le mot “dictature”. Pouvons-nous dire que c´est la même chose? Oui, car les deux systèmes sont anti-démocratiques puisque le principal gouverneur n´a pas été élu par les citoyens.
L´étendard sanglant est levé
On a vu dans cette phrase un sens violent et pas convenable avec les temps modernes où les gens peuvent se servir d'autres moyens pour faire tomber le tyran: moyens intellectuels comme les publications et les commentaires dans les nouveaux moyens de communication.
Entendez-vous dans les campagnes mugir ces féroces soldats?
Mais quand on fait une révolution on risque de provoquer une terrible guerre civile et de mettre en danger les personnes si nous nous souvenons aussi de la Guerre Civile d'Espagne (1936-1939) ou de l´ancienne Yugoslavie.
Ils viennent jusque dans vos bras, égorger nos fils, nos compagnes!
Je crois que c´est ce que Gadafi a dû penser quand il a vu tous les gens qui voulaient le déloger. Mais il s´est décidé à lutter jusqu´au dernier moment ce qui a encouragé les masses à batailler,combattre et même mourir. Finalement il est tombé comme les autres dictateurs, Sadam Hussein ou Ceausescu.
Aux armes, citoyens!
En comparant le temps de la Révolution Française, quand les citoyens sont sortis dans la rue avec des armes pour abattre les rois avec le temps présent on constate un grand changement. La dialectique et la rhétorique anciennes sont devenues “la politique”, qui est le grand symbole de la représentation des citoyens et de leurs droits; “de facto” le mot politique émane du mot grec “pólis” (ville,cité).
Aujourd'hui le grand rêve des européens est la démocratie participative, c´est à dire le vrai pouvoir des gens. Mais un philosophe comme Platon il y a 2000 ans avait déjà prévenu sur le danger d´une évolution de la démocratie. Cela pourrait se passer avec le mouvement social “15M” dont les représentants ont fait des déclarations que certains pourraient qualifier de démagogiques.
Formez vos bataillons, marchons, marchons!
Il est évident que les révolutions ne peuvent être faites que par de grands groupes ayant une décision commune, car l´action individuelle ou la pensée individuelle ne peut avoir aucune validité.
Qu´un sang impur abreuve nos sillons!
La société actuelle ne désire pas expulser les étrangers des pays; les “barbares” du passé sont maintenant une partie indispensable de la société moderne. Mais on a la nécessité de trouver des moyens qui améliorent la convivialité des citoyens.
C'est le grand défi du XXIe siècle.
----------------------------------------------- Alejandro Alvarez Fernaud -----------------

2 commentaires:

Marisol a dit…

Voilà ton premier article du mois de janvier et mes meilleurs voeux pour une très bonne année 2012. Qu'elle t'apporte du bonheur, des joies, et qu'elle puisse réaliser tes voeux, aussi bien du point de vue professionnel que personnel.

Amitiés

Anonyme a dit…

Alejandro, félicitations!
Tu as fait un bon travail. Merci à toi pour rédiger ce texte tellement intéressant et aussi à Carmen pour le publier. Ça vaut vraiment le coup.
Bien sûr, on a la necessité de trouver des moyens qui améliorent la vie en commun parmi les citoyens.
Ce sera le défi pendant l'année qui vient de commencer?
Merci.
Eloína